Ajouter

Le serviteur du diable


Arrivant de Philadelphie avec sa délicieuse épouse, le révérend Julian débarque dans un village perdu du Montana. Mais dès son arrivée, le pasteur est confronté à des habitants tenaillés par la peur, gouvernés par un shérif faible et timoré, et entièrement soumis aux exigences d’une famille qui détient l’eau, donc le pouvoir. Alors que Julian parvient à rétablir l’ordre et la loi, la disparition de sa femme, partie avec un autre homme, va le pousser à commettre une succession d’actes violents et de meurtres. «Le serviteur du Diable » est un titre bien pompeux pour décrire un homme qui ne fait que se venger de son destin. Argument de vente oblige, le producteur (qui n’est autre que l’acteur principal) a sans doute voulu s’attirer les faveurs d’un plus large public. Ceci explique cela. En dehors de cet aspect quelque peu négatif, le film est excellent. La surprise est en effet agréable puisque le scénario de ce pseudo western donne lieu à une très belle histoire, superbement interprétée par Willie Nelson (qui signe également la musique, of course) et Morgan Fair-child. Le mythe du « poor lone-some cow-boy » nous est ici servi sur un plateau. Un plat qui doit, évidemment, être dégusté avec le recul nécessaire, que le titre (malheureuse initiative) nous impose.

No comments yet.

Respond

get in on the action.

* Required