Add

Les ressorts du rire


Laurel et HardyAux mains des WC Fields, Laurel et Hardy, Abbott et Costello, Buster Keaton, Mack Sennett ou Harold Lloyd, les tacots ont une vie très éphémère. Ici, la Ford se désintègre au démarrage, là elle est détruite à grands coups de hache par un voisin furibard. Plus loin, une Packard finit sa course folle dans une salle à manger. Les comiques des années 30 démolissent dans la joie. • Trois décennies plus tard, la casse automobile continue de faire recette. Dans la série « Le gendarme de Saint-Tropez » par exemple, de Funès, et sa troupe de comiques accumulent les sorties de route entre 1964 et 1982. Louis « la grimace » marque également de son empreinte le film d’André Hunebelle « Fantômas », où Jean Marais s’enfuit à bord d’une DS Pallas transformable en avion. Toujours en 64, de Funès démolit la 2CV de Bourvil avant de lui confier une Cadillac en or massif dans « Le corniaud » de Gérard Oury. Dans « Le grand restaurant », tourné deux ans plus tard par Jacques Besnard, une DS passe sur le toit et dévale une pente enneigée. Entre-temps, les Américains produisent de gentilles petites comédies, comme «Monte là-dessus» (1962) où Walt Disney fait voler une Ford T, ou « La Rots Royce jaune », réalisé par Anthony Asquith en 1965. A la même époque, le génial Blake Edwards réalise « La grande course autour du monde » avec Jack Lemmon et Tony Curtis au volant: Autre produit Walt Disney, la série de publicités gratuites pour Volkswagen qui débutera en 69 avec « Un amour de Coccinelle » et s’interrompra en 83, après « Un nouvel amour de Coccinelle ». En 73, George Lucas se laisse aller à la nostalgie dans « American graffiti » : les ricaines 50 s’y succèdent sur des airs de rock and roll, et Harrison Indiana Jones Ford fait une première apparition remarquée au volant d’un custom surmotorisé. Deux ans plus tôt, Jacques Tati a réalisé « Trafic ». Le thème de l’avant-dernière farce de ce poète du rire sera repris par Luigi Comencini dans « Le grand embouteillage », en 1978. Aux USA, la fin des années 70 marque l’avènement des road movies à caractère comique. Héros de cette mode éphémère, Burt Reynolds pilote une Pontiac Trans-Am dans « Cours après moi, shérif » d’Al Needham, ou encore, participe à « L’équipée du Cannonball », du même Needham, avec Roger Moore et Peter Fonda.

Pas encore de commentaire.

Respond

get in on the action.

* Required