Add

French connection éblouit les spectateurs


La poursuite de « Bullitt » reste, vingt ans après sa réalisation, une référence. Aucun film policier n’a su depuis renouveler le genre. L’utilisation spectaculaire d’automobiles a changé de camp cinématographique : elle a plutôt servi les films de science-fiction ou* les comédies au cours de ces dernières années. AUTRES FILMS POLI-CIERS : La série des « Ju-dex » (Louis Feuillade, 1917-1935). «Ça. com-mence à Vera Cruz » (Don Siegel, 1949) : Robert Mit-chum, traqué, fonce vers la frontière mexicaine. « Un homme est passé » (John Sturges, 1955) : la Jeep de Spencer Tracy (manchot) prise en chasse par la Chrysler 1940 de Robert Ryan. « Echappement li-bre » (Jean Becker, 1963) : Belmondo et sa Triumph plaquée or qui fond finale-ment sur les quais. « Bon-nie and Clyde » (Arthur Penn, 1967) : où Faye Du-naway et Warren Beatty sont abattus dans leur pro-pre Ford. « L’affaire Tho-mas Crown » (Norman Je-wison, 1968) : McQueen et Dunaway font du Buggy dans les dunes. « La bande à Bonnot » (Philippe Fou-rastié, 1968) : le premier hold-up réalisé en automo-bile. « Ho ! » (Robert Enrico, 1968) : le fric de Bel-mondo brûle dans son coupé en compagnie de la belle Johanna Shimkus. « Le clan des Siciliens » (Verneuil, 1969) avec Gabin et Delon. « L’or se barre » (Peter Collinson, 1970) : Michael Caine embarque les Mini Cooper dans le camion. « Vanishing point » (Richard Sarafian, 1970) : de Denver à San Francisco, Barry Newmann se lance, au volant de sa Dodge Challenger, dans une course folle qui s’achèvera contre deux bulldozers. « Getavvay » (Sam Peckinpah, 1972) : où McQueen remet ça. « Chi-natown » (Roman Polanski, 1974) : la tête de Dunavvay, transpercée d’une balle, bloque l’avertisseur de sa Packard devant Nicholson atterré. « Sugarland ex-press » (Steven Spielberg, 1974) : folles poursuites et prise d’otages par l’auteur de « Duel ». « Larry le din-gue, Mary la garce » (John Hough, 1974) : Peter Fon-da, pilote de course fau-ché, braque un supermar-ché. « Driver » (Walter Hill, 1978) : pour Ryan O’Neal et sa Pontiac Trans Am 6.6 litres. « Subway » (Luc Bes-son, 1 985) : Christophe Lambert est poursuivi par des tueurs en Mercedes au tout début du film. Sa 205 GTI termine dans le Métro.

Pas encore de commentaire.

Respond

get in on the action.

* Required