Add

Etroite surveillance


Etroite surveillance Deux flics sont chargés par le FBI de surveiller l’ex-compagne d’un dangereux gangster, récemment évadé. Les deux hommes s’établissent dans un appartement abandonné face à la maison de la jeune fille, et y installent télescopes, caméras, micros et magnétophones. La planque s’annonce morose. Sauf que l’objet de la surveillance s’avère être sacrément sexy et que l’un des deux flics, outrepassant ses droits, entame une liaison amoureuse avec elle. Le scénario plagie allégrement celui de « Du plomb pour l’inspecteur », revu récemment au Cinéma de minuit. Cette réticence admise, « Etroite surveillance » se déguste avec un plaisir certain. John Badham a eu l’idée de faire virer son polar classique vers la comédie, ce qui lui donne un rythme différent et un souffle neuf. Il est servi dans ce sens par la prestation de Richard Dreyfuss, qui arrive à faire le pitre tout en conservant sa crédibilité de policier. Ajoutez à cela la présence de Forest Whitaker, l’inoubliable Bird, les débuts de la ravissante Madeleine Stowe, et vous comprendrez que c’est un film à surveiller de près.

Pas encore de commentaire.

Respond

get in on the action.

* Required